Nouveauté, Tendance
Laisser un commentaire

Décapsulez vos rêves avec le Pod !

De « pod », vous ne connaissez que le lecteur portatif de la marque à la pomme. L’hôtellerie aussi a sa mini révolution. Après la cabane dans les arbres, la roulotte, la yourte mongole, le lodge, la tente berbère, autant d’expressions décalées de l’hébergement traditionnel, voici le « pod », terme anglais que le français traduit par cosse, nacelle, capsule, en langage poétique, cocon pour abriter vos rêves.

 

Laissons de côté l’hôtel capsule japonais, aussi romantique et classieux qu’un dîner dans un fast-food, qui n’a pas d’équivalent ailleurs dans le monde. L’hébergement est réduit à sa fonction primaire, dormir : une cellule sans fenêtre où il faut ramper pour atteindre la couche, une télé pour détourner l’attention, chaussures et bagages dans le couloir, vivement déconseillé aux claustrophobes. Intéressons-nous aux versions écolos du pod, celles qui vous font vivre une expérience insolite en pleine nature.

The Whitepod

The Whitepod

The Whitepod suisse

Les vrais campeurs, ceux qui aiment l’aventure et son côté rugueux, peu émus par la dureté du sol et la fraîcheur de la douche, et qui ont vu vingt fois « Into the wild », ne seront guère émoustillés. Mais pourquoi endurer l’inconfort spartiate du camping quand on peut dormir dans une tente qui offre le moelleux glamour d’un hôtel ? Le Whitepod est le dernier avatar de l’hébergement atypique : des pods en forme d’igloo, posés face à la crête des Alpes suisses. A l’intérieur, un lit king size avec peaux de mouton, une douche, un poêle à bois, un mini-bar, et pour les plus connectés, wifi dans la formule luxe. L’été, les pods se drapent d’un filet vert pour être raccord avec la chlorophylle ambiante.

The Whiteppod

The Whiteppod

 

Whitepod, Photo&Copyright: Pieter Paul Koster, The Netherlands

 

The Whitepod

The Whitepod

Le Tubhotel au Mexique

Aux antipodes (il fallait la faire !), le très surprenant Tubhotel, à Tepoztlan au Mexique. Le concept mérite explication : à l’origine, le défi lancé aux architectes de construire un hôtel le plus rapidement possible, qui soit écolo et pas cher. En trois mois, le Tubhotel était fin prêt, avec 27 chambres créées à partir de tubes en béton de conduit d’égout. Toujours partant ? Au milieu du tube, un grand lit, en-dessous un espace de rangement. Les sanitaires se trouvent ailleurs dans des compartiments dédiés. Piscine et aires de barbecue viennent compléter les prestations de cette auberge de jeunesse visionnaire. Premiers prix à 23$.

Tubhotel

Tubhotel

Tubhotel

Tubhotel

Le français Domaine des Ormes

En France comme ailleurs, le concept reste balbutiant. Signalons le Domaine des Ormes en Ille-et-Vilaine et ses pods en bois, ou tonneaux reconvertis en « tubes de l’été » ou en « trouspinettes ». De quoi mettre gentiment à l’épreuve votre fibre écolo : grand lit avec moustiquaire, pas d’électricité, toilettes sèches à l’extérieur. 7m2 pour 2, 10m2 pour 4, tout l’espace est consacré aux couchettes. Reste à parier sur le beau temps pour vous laisser apprécier ce formidable domaine qui propose aussi d’autres hébergements atypiques (datchas, huttes, cabanes sur l’eau ou dans les arbres).

Le Tube de l'été, domaine des Ormes

Le Tube de l’été, domaine des Ormes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s